2019 - Des nouvelles du Lycée et de nos Anciens

 

Des nouvelles du Lycée

et de nos Anciens

 

  • Des nouvelles de notre Lycée :

Comme tous ceux qui habitent le quartier ont pu s’en apercevoir notre lycée n’a pas fait l’objet de la reconstruction attendue depuis plusieurs années et dont les travaux devaient commencer en 2017.

Pour célébrer dignement la disparition de notre établissement, l’Association des Anciens Elèves et Professeurs du Lycée avait la même année, beaucoup  s‘en souviennent, organisé une fête que nous pensions la dernière dans l’enceinte du lycée et qui avait regroupé plusieurs centaines d’entre nous.

C’était compter sans l’imagination  de nos édiles et le rétrécissement du budget alloué par la région à ce projet dont l’urgence n’est pourtant plus à démontrer et qui fut abandonné officiellement en 2018.

Ce qui pouvait apparaître comme un retour en arrière pour des raisons bassement matérielles semble cependant donner raison aux différents groupements  de quartier ayant longuement plaidé pour conserver les bâtiments en l’état voire leur donner une nouvelle jeunesse mais surtout conserver ce qui fut le cadre verdoyant de nos échanges extra-scolaires à l’abri des grands saules de notre cour de récré.

Un nouveau projet dont les plans, l’enveloppe budgétaire et les délais d’application sont encore à définir, vient donc de voir le jour qui vise ni plus ni moins à faire de la cité scolaire Paul Valéry, dont les résultats, s’ils se sont améliorés ces dernières années,  ne brillent pourtant pas encore au classement des établissements nationaux, un pôle de référence dans le domaine de  l’Intelligence Artificielle. ( Voir l’article )

 

  • Des nouvelles de nos anciens :

Mounir Mahjoubi, ancien secrétaire d’état chargé du numérique a quitté le gouvernement le 6 mars dernier pour présenter sa candidature à la mairie de paris. ( Voir l’article )

 

Christian Louboutin, le chausseur préféré des anciennes du lycée, nous dévoile le lien entre sa réussite professionnelle mondialement saluée et le Musée des Arts Africains et Océaniens aujourd’hui rebaptisé Musée National de l’histoire de l’immigration,  dont il a permis grâce à un mécénat intelligent la rénovation de l’admirable bas-relief constituant la façade de l’édifice, le hall d’honneur ainsi que les superbes bureaux Art déco du ministre Paul Reynaud et du maréchal Lyautey. ( Voir l’article )